La fiscalité de l'assurance vie

 

 

La Fiscalité


Le bénéficiare est éxonérer de droits de succession à hauteur de152.500 euros.

Les prélèvements sociaux au taux de 10% sont à payer dans tous les cas.
En cas de sortie en rente viagère, celle-ci n'est imposée qu'à hauteur de 40% du montant de la rente.

Si la rente est versée entre 60 et 69 ans, l'abattement est de 60% . Ceci est particulierement interressant pour la retraite
S'il s'agit d'une rente viagère versée à l'issue d'un contrat PEP la rente est totalement exonérée d'imposition.

Si l'assuré souhaite récupérer une partie ou la totalité des fonds de son contrat, il peut, aussi, bénéficier d' une exonération d'imposition sur les intérêts et plus values engrangés.

Néanmoins, depuis 1998, l'assuré supporte, désormais, au-delà d'une durée de détention de huit ans un prélèvement libératoire de 7,5% quand les intérêts et plus values de son contrat dépassent annuellement 4.600 euros par personne ou 9.200 euros pour un couple. Il est possible d'échapper à ce prélèvement , en programmant,, des retraits annuels de façon à ne sortir que des sommes n'excédant pas les seuils de taxation.
Enfin, il faut savoir que la plupart des assureurs proposent, aussi, des rentes à durée déterminées (de 5 à 15 ans) qui sont considérées comme des retraits partiels et, donc, exonérées du prélèvement de 7,5% lorsque les intérêts et plus- values ne dépassent pas les seuils indiqués ci-dessus.